Bienvenue dans le jardin du Sophora,  petit jardin de banlieue de 400 m², où la biodiversité est reine.

Le premier geste du jardinier,

s'asseoir et regarder

quelques explications piquées sur le très intéressant site http://www.daniellys.fr


QU'EST CE QUE LA BOUILLIE BORDELAISE ?

A. Millardet, professeur de botanique à la faculté des sciences de Bordeaux, au cours d’une sortie en Médoc en octobre 1882 fut étonné de la belle tenue des vignes en bordure de la route, au château Ducru-Beaucaillou à Saint-Julien-Beychevelle (Médoc), chez Nathaniel Johnston.

Il s’ouvrit de cette observation au régisseur du domaine, Ernest David, qui lui apprit qu’en Médoc on avait pris l’habitude de répandre un mélange de sulfate de cuivre et de chaux sur les ceps de vigne en bordure des routes pour dissuader les maraudeurs qui volaient les raisins.

Source :

bouillie bordelaise

Bouillie bordelaise – crédit photo bioautop.fr

Le cuivre, substance active de la bouillie bordelaise.

Le cuivre est la substance active de la bouillie bordelaise sous forme de sulfate. D’autres préparations à base de cuivre sont proposées au jardinier,  sous forme d’oxychlorure tétracuivrique, l’hydroxyde de cuivre, l’oxyde cuivreux.

Le cuivre est utilisé pour lutter contre un grand nombre de maladies cryptogamiques, en particulier le mildiou sur vigne, pomme de terre, tomates… On l’utilise aussi comme bactéricide sur fruitiers.

J’en profite pour apporter une précision, la bouillie bordelaise est efficace sur grand nombre de champignons mais n’a aucun effet sur l’oïdium, autre maladie courante dans le jardin (rosiers, cucurbitacées…)

Mais le cuivre a quelques effets secondaires non négligeables.

Effets secondaires du cuivre

On trouve du cuivre dans l’air, dans l’eau, et dans les aliments, mais il faut vraiment des quantités excessives de cuivre pour nuire à la santé ; (dommage au foie, aux reins, mais rien ne prouve « encore » que le cuivre est cancérigène).

En revanche l’impact sur l’environnement est réel. Le cuivre dans le sol se lie à la matière organique C’est un métal qui n’est quasiment pas lessivable, les concentrations dans le sol sont parfois très élevées, le cuivre ne se dégradant pas dans l’environnement.

Le cuivre a un effet néfaste sur la vie du sol.

Il détruit les bactéries et les champignons du sol, les mycorhizes et il est nocif pour les vers de terre. La transformation de la matière organique s’en trouve amoindrie.

Le cuivre a aussi une phyto toxicité reconnue, beaucoup de plantes ne peuvent se développer dans des sols pollués au cuivre.

Et ce sont les moutons qui souffrent le plus du cuivre, en mangeant de l’herbe comportant une forte de dose de ce métal bleu. Ils peuvent s’empoisonner même avec des doses faibles.

Remplacer le cuivre

La bouillie bordelaise est tolérée en agriculture biologique, mais beaucoup d’agriculteurs « bio » ne l’utilisent plus ou à des doses à l’hectare/an plus faibles que le maximum autorisé par la législation.

Le remplacement du cuivre peut être réalisé en utilisant de la décoction de prêle. Des essais ont été fait avec du bicarbonate de soude, et même du sucre, mais je ne possède pas de résultats fiables pour vous donner plus de précisions. Si votre expérience est concluante avec des remplaçants de la bouillie bordelaise, laissez-moi votre commentaire, vous êtes ici chez vous :)

A suivre…

 

Faisant des travaux dans le jardin, nous ne l'ouvrons plus pour le moment.

Explosion printanière 2012

Pour remercier la centaine de visiteurs qui sont venus voir le jardin dimanche 6 juin 2011 lors des rendez vous aux jardins, voici quelques photos du jardin prisent quelques jours après. A l'année prochaine !